fbpx

Cornélia GLELE, auteure d’EcranBénin, jury du concours

Qui dit Concours photos, dit Jury…

C’est vers le milieu culturel que les Editions Miwa se sont tournées afin de constituer le jury du concours international Les 100 plus belles photos du Bénin. Vous souhaitez en savoir plus ? Nous vous invitons à découvrir, au fil des semaines, les portraits des membres du jury constitué.

Nous partons aujourd’hui à la rencontre de Cornélia Glèlè, réalisatrice et blogueuse sur EcranBénin, la plus jeune membre du jury.

Bonjour Cornélia

Bonjour !

Pour te définir, les premiers mots qui viennent sont : militante, féministe, cinéaste, bloggeuse, béninoise…

Tu es le plus jeune membre du jury pour ce concours. Lorsque je t’ai contacté, tu ne te sentais pas “légitime”. Pourtant à 23 ans, tu as déjà une belle carrière derrière toi et tu es reconnue par tes paires dans le milieu du cinéma africain. Tu nous en dis plus sur ta carrière, ton premier film, ton blog ecranbenin ?

Mon premier film intitulé « Les tam-tams du silence » est un film d’école. Il a été tourné en 2016. Je voulais mettre en valeur la richesse culturelle du Bénin. J’ai donc tourné sur le rythme Sato, un rythme funéraire. Depuis, ma carrière a beaucoup avancé. J’ai réalisé un second film “Blanc Noir et Heureux” et je monte actuellement le troisième.

Bande annonce du film “Blanc-Noir et Heureux

En parallèle, je tiens mon blog Ecranbenin, qui fait la promotion du cinéma africain. Le but est de raconter toutes les belles choses qui se font dans le cinéma, les réussites, les efforts, sans s’apitoyer sur le manque d’accompagnement du secteur.

Je dirige également l’équipe du FIFF Cotonou*, le premier festival de film béninois consacré aux femmes africaines. Il met en lumière le travail des femmes cinéastes.

Le blog et mon profil de réalisatrice m’ont permis de découvrir plusieurs festivals en Afrique, Amérique et Europe, comme membre de jury ou invitée.

Un souvenir marquant, amusant ou émouvant, de ta carrière de réalisatrice ?

Oh oui… Le tournage de mon deuxième film « Blanc Noir et Heureux »

J’ai perdu mon père, 2 jours avant le début du tournage. On avait tout préparé et c’était trop tard pour repousser. J’ai donc tourné en étant très mal psychologiquement. Sur le plateau, je dirigeais un moment, puis je demandais à mon assistant de continuer et j’allais me cacher pour pleurer. Je revenais avec un grand sourire et plein de blagues parce que mon état ne devait pas toucher le groupe, au risque de bâcler le film.  Mais c’était trop difficile. Mon père est mort le 11 mars dans la soirée et le 13 mars, on a commencé le tournage.  

Comment résonne le nom Bénin en toi ?

Le Benin est en chacun de nous.

Quels conseils ou recommandations donnerais-tu aux participants de ce concours ? 

Trouvez la formule pour révéler le Bénin ! Prenez les photos avec professionnalisme, mais aussi avec amour parce que quand on aime ce qu’on fait, le résultat est toujours positif.

Pour mieux te cerner, jouons au questionnaire de Bernard Pivot :

  • Ton mot préféré ? Paix
  • Le mot que tu détestes ? Echec
  • Ta drogue favorite ? Dormir lol, je dors minimum 9h chaque jours quelque que soit la tonne de boulot que j’ai et je dors chaque fois que j’en ai l’occasion. Après le sommeil, j’aime la Sangria !
  • Le son, le bruit que tu aimes ? Le silence
  • Le son, le bruit que tu détestes ? les aboiements de chiens
  • Ton juron, gros mot ou blaspheme favori ? Merde
  • Le métier que tu n’aurais pas aimé faire ? Tous les métiers ayant un lien avec la mathématique lol
  • La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel tu aimerais être réincarné, si c’est possible ? En papillon, j’aime comment il évolue

Merci Cornélia. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à visiter son blog EcranBénin.

* Festival International des Films de Femmes de Cotonou.

1 réflexion sur “Cornélia GLELE, auteure d’EcranBénin, jury du concours”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page