fbpx

Jean de Dieu BADA de Bénin Vies, jury du concours

La semaine dernière, la cinéaste et bloggueuse sur Ecran Bénin, Cornélia Glèlè a joué le jeu de l’interview. 

Avant de vous présenter le prochain membre du jury pour le concours : “Les 100 plus belles photos du Bénin”, je dois confesser qu’il n’a pas été simple d’arriver jusqu’à lui, bien caché qu’il est !

Au commencement, il y a une page Instagram @beninvies. Qui connaît Bénin Vies, sait combien cette page nous fait saliver et rêver grâce aux clichés partagés depuis 3 ans. La communauté internationale qui la suit est attentive et très active. Pour te trouver, j’ai du me rapprocher du cercle des initiés…

Voir cette publication sur Instagram

Les Tata somba sont un type d’habitation à étage du Nord du Bénin. « Somba » est un nom que les français de l’époque coloniale ont donné aux maisons des peuples Bétiabé, Bétammaribé et Bésorbé. Ces maisons sont situées dans le Nord Ouest du Bénin et elles débordent un peu sur lye Togo. Les Somba sont réputés pour leur architecture de qualité. Le nom même des Bétammaribè signifie « les bâtisseurs ». Par contre on a aujourd’hui encore des interrogations concernant l’origine historique de cette habitation. On distingue trois types de Tata Somba, avec au Nord un style dépouillé et à l’Est un style mélangé avec le style Peulh, c’est à l’Ouest que la forme en « château fort » est la plus marquée. Cette habitation à étage se veut défensive dans une région ou la sécurité des hommes pouvait être compromise. Dans cet habitat, on pouvait stocker de la nourriture, des animaux et des hommes pour s’abriter et résister. Les Tata Somba tournent toujours le dos à l’Est pour laisser la porte d’entrée sur l’Ouest. Il semblerait que l’Est soit considéré comme une menace. #beninvies ……. 🇧🇯 📷: @angela.comanducci . . . #travel #traveling #TFLers #vacation #visiting #instatravel #instago #instagood #trip #holiday #photooftheday #fun #travelling #tourism #tourist #instapassport #instatraveling #mytravelgram #travelgram #travelingram #igtravel

Une publication partagée par Bénin Vies (@beninvies) le

Bonjour Jean de Dieu BADA

Bonjour

De quelle origine es-tu ?

Je suis béninois, d’origine Nagot (ou Nagô), de la commune d’Abomey-Calavi (ville située à 18 kilomètres au Nord de Cotonou).

Comme je le disais en introduction, tu es caché derrière la page Instagram @BeninVies. Mais es-tu seul ?  Y-a-t’il un groupe ?

Non, je ne suis pas seul (rire).

Nous sommes quatre béninois, fiers de l’être ! Il y a Marlène, Myriam, Bill et moi-même.

Peux-tu nous les présenter, très succinctement ?

Marlène est notre rédactrice. Elle réside au Sénégal, tout comme Bill. Myriam, elle, est installée en France. Quant à moi, je réside au Bénin et suis promoteur et guide touristique de la page @Beninvies.

Quel est l’objectif de Bénin Vies ?

L’objectif de Bénin Vies est de faire connaître le Bénin au monde entier, d’en promouvoir la culture à travers le tourisme.

Quel est ton rôle au sein de l’équipe ?

Je suis le Guide touristique de Bénin Vies.

Comment en es-tu arrivé là ?

Je suis entré dans le groupe Bénin Vies, après avoir rencontré Bill. Nous partageons la même passion et la même vision du tourisme béninois. Nous avons donc voulu travailler ensemble pour faire la promotion du Bénin à travers le tourisme.

Un souvenir marquant, amusant, émouvant, lors d’une prise de vue ?

Ah oui, un très joyeux moment à partager ! C’était la saison des pluies et nous voulions visiter le village d’Allada, avec des camarades. La route était rouge et encore gorgée des pluies de la veille. Evidemment, en partant, la voiture s’est enfoncée dans la boue. Nous sommes ressortis du véhicule. Il y en avait partout : dedans, dehors… Nous, ça nous amusait ! On avait tous une seule motivation aller visiter, quelque soit notre état, même plein de boue. C’était salissant et peut-être que d’autres auraient trouvé cela désagréable. Nous, nous avons pris nos photos et avons beaucoup ri. Notre passion pour le tourisme était supérieure à tout le reste !

Quel est ton lieu préféré de visite au Bénin ?

C’est l’auberge de Grand-Popo… Cette auberge est idéalement située en bord de mer. Le restaurant et les chambres sont tournées vers la mer. Un lieu magnifique et paradisiaque !

Qu’attends-tu d’une photo qui représente le Bénin ?

J’aimerai qu’elle réprésente le vécu des béninois. Qu’au premier coup d’oeil, on comprenne qu’on est au Bénin, dans le quotidien des béninois, dans leur vécu et qu’on le sente immédiatement, sans avoir besoin de le dire.

Quelles recommandations donnerais-tu aux participants du concours : “Les 100 plus belles photos du Bénin” ?

J’aimerai que les photographes s’inspirent de leur quotidien, de leur mode de vie et transmettent, par la photographie, le mode de vie des béninois, concrêtement. Comment cela se passe, comment vivent les béninois… Il leur faut respecter la thématique qu’ils ont choisie et s’y tenir.

Comment résonne le nom Bénin en toi ?

Le Bénin représente tout pour moi. J’adore mon pays. Je suis prêt à tout faire pour pouvoir faire connaître mon pays au monde entier.

Pour mieux te cerner, jouons au questionnaire de Bernard Pivot…

  • Ton mot préféré ? Heureux
  • Le mot que tu détestes ? Découragement
  • Ta drogue favorite ? Le tourisme
  • Le son, le bruit que tu aimes ? Le bruit de la mer
  • Ton juron ou gros mot favori ? Putain
  • Le métier que tu n’aurais pas aimé faire ? L’administration publique
  • La plante, l’arbre ou l’animal dans lequel tu aimerais être réincarné, si c’est possible ? L’Aloe Vera

Merci Jean de Dieu. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à suivre la page @beninvies sur Instagram.

Petite confidence : le site de Bénin Vies devrait voir bientôt le jour… A suivre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page